Blog

Le Cholestérol

Définition du cholestérol

Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal et la plus importante d’un point de vue métabolique notamment en tant que précurseur des hormones stéroïdes.

C’est un stérol qui a deux origines :
– une origine exogène : alimentation
– une origine endogène : biosynthèse. Le foie est l’un des principaux sites de synthèse.

Le cholestérol est présent dans toutes les cellules. Son taux élevé peut entraîner des calculs biliaires ou constituer un facteur de risque de l’athérosclérose.

Il peut se présenter sous deux formes :
forme libre c’est à dire non associé à une autre substance. Le cholestérol se situe à la surface de la lipoprotéine
forme estérifiée c’est à dire lié à un acide gras pour former des stérides. Le caractère faiblement hydrophile qui pouvait exister dans l’autre forme est alors totalement supprimé.

Rôle du cholestérol

– Le cholestérol est le constituant indispensable de nos cellules. C’est le composant fondamental des membranes cellulaires : une partie importante du cholestérol est en effet utilisée pour la constitution de la couche lipidique des membranes plasmiques. Il a également un rôle dans la fluidité des membranes.
– Le cholestérol est le précurseur des hormones stéroïdes.
– Le cholestérol est entre autres utilisé par notre organisme pour la fabrication de substances comme la vitamine D.
– C’est le constituant essentiel de la bile.

La notion de “bon” et “mauvais cholestérol”

Il n’existe évidemment pas deux molécules différentes de cholestérol. Mais le cholestérol est véhiculé dans le sang par des systèmes de transport aux rôles très différents : les lipoprotéines LDL (lipoprotéines de petite densité) et HDL (lipoprotéines de haute densité). C’est pour cela qu’on distingue le cholestérol-HDL et le cholestérol-LDL, l’ensemble formant le cholestérol total.

– Les HDL récupèrent le cholestérol dans les organes qui en ont trop pour le rapporter au foie où il est éliminé. Elles ont la faculté de nettoyer nos artères de tous les dépôts lipidiques de mauvaise qualité et de réduire le risque de voir apparaître une plaque athéromateuse. On parle de “bon cholestérol”.

– Les LDL déposent le cholestérol sur les parois des artères. Il se forme alors, petit à petit, de véritables plaques de graisse, appelées athéromes. On parle dans ce cas de “mauvais cholestérol”.

Les études épidémiologiques ont permis de montrer que l’excès de “mauvais cholestérol” et le manque de “bon cholestérol” étaient des facteurs de risque de maladie cardio-vasculaire. Le cholestérol est un des agents responsables de l’athérosclérose qui conduit aux maladies cardio-vasculaires.

Taux de cholestérol

Il est possible d’établir le taux “normal” de cholestérol dans le sang : le cholestérol total et le cholestérol sous sa forme combinée car accolé à des protéines dites de faibles (LDL) et hautes densités (HDL).

Cholestérol LDL pour une personne avec facteur de risque : inférieur ou égal à 1,20 g/l.

Certains médecins préfèrent demander un dosage spécifique du LDL et du HDL, le résultat de ce dosage se traduisant par le rapport suivant : (cholestérol total / HDL) inférieur ou égal à 4,5.

Plus le rapport est élevé, plus le risque cardio-vasculaire est grand.

L’élévation du taux de cholestérol sanguin ( hypercholestérolémie ) est très souvent le résultat d’une mauvaise hygiène de vie. Dans certains cas isolés, d’autres causes (prédisposition, diabète, troubles organiques) peuvent également jouer un certain rôle.
Il faut signaler également l’existence d’hypercholestérolémies essentielles qui sont souvent héréditaires (hypercholestérolémie pure et familiale, homozygote et hétérozygote).

Composition des aliments en cholestérol

Exemples de composition des aliments en cholestérol
(Source : Les hypercholestérolémies – E. Bruckert, D. Thomas – Editions John Libbey Eurotext)

Aliment
Contenu moyen
(en mg pour 100 g d’aliment)
Oeufs
Abats, cervelle
Langue de boeuf
Foie
Jambon maigre
Jambon
Rillettes
Saucisses
Pâté
Foie gras
Volailles
Poissons
250 à 300 mg par oeuf
2 000 mg
140 mg
300 à 400 mg
30 mg
60 mg
100 mg
100 mg
200 à 300 mg
400 mg
100 mg
60 à 100 mg

Traitements du cholestérol

D’un point de vue purement médical, il existe deux types de traitement :

– des régimes diététiques adaptés afin de normaliser l’hyperlipémie. Un régime enrichi en graisses saturées élève la cholestérolémie et le taux des lipoprotéines LDL, alors qu’un régime enrichi en graisses polyinsaturées réduit ces paramètres.

– des médicaments hypocholestérolémiants. Il existe deux catégories de médicaments : les fibrates dits de deuxième génération qui ont un fort effet sur les élévations combinées du cholestérol et des triglycérides (particulièrement utiles chez les diabétiques) et les statines qui ont un très fort effet d’abaissement du LDL cholestérol, alors qu’elle abaissent peu les triglycérides et élèvent modérément le bon cholestérol. Ces traitements sont importants car ils constituent un volet essentiel de la prise en charge correcte des diabétiques. En effet, beaucoup de diabétiques ont un taux de “mauvais cholestérol” trop élevé.

Sources : Caducee

Le naturopathe peut vous aider à réduire votre cholestérol en vous soutenant dans un changement d’hygiène de vie et d’alimentation. Il peut également vous conseiller certaines plantes très intéressantes comme l’ail, l’artichaut, le gingembre, l’aubier de tilleul ou encore le maïtaké.

C’est quoi un naturopathe ?

Voilà une question que l’on me pose souvent. Alors voici ma réponse et ce que j’ai affiché dans la salle d’attente de l’Espace Santé et Bien-Être de Maclas.

LE NATUROPATHE

Ce n’est pas un médecin.
Ce n’est pas un charlatan.
Ce n’est pas un magicien.

Sa pratique tend à rétablir
le bon fonctionnement de l’organisme.

Une gêne, une douleur, un symptôme
c’est votre corps qui vous parle.

Ensemble écoutons-le, essayons
de le comprendre dans sa globalité.

Mettons
“des mots sur des maux”

J’espère que ce petit texte vous aidera à comprendre ce que je fais.

Marché de Noël – Maclas – 23 et 24 novembre 2019

Le marché de noël de Maclas se déroulera ce weekend, les 23 et 24 novembre 2019 à la salle des fêtes.

Comme chaque année, vous découvrirez des nouveautés pour votre bien-être et votre santé au naturel, sans additif ni conservateur!!!! De magnifiques bijoux en labradorite, tourmaline, œil de tigre, pierres de soleil… , des huiles essentielles du Forez et leurs étuis en bois et en cuir…, et une dégustation de sirops très spéciaux avec un sirop mystère à deviner. Alors venez tenter votre chance et découvrir ces merveilleuses idées cadeaux à cette veille de noël.

LE SOLEIL ARRIVE, DES PIGMENTS POUR NOUS PROTÉGER !

Pour se protéger des radiations ultraviolettes, les organismes vivants (bactéries, végétaux, animaux) ont coopéré pour développer, sous pression environnementale (exposition solaire), des voies de synthèse de pigments capables d’absorber les longueurs d’ondes situées entre 280 et 400nm (UVB et A). Les pigments, quelle que soit la longueur d’onde absorbée, ont aussi l’avantage de neutraliser les radicaux libres induits par l’irradiation et donc de limiter le stress oxydant.

Chez les plantes, ces pigments sont représentés par les flavonoïdes, chez l’homme et dans le monde animal, il s’agit des mélanines, chez les algues, mollusques, arthropodes, poissons ce sont les mycosporines. Ces dernières sont probablement l’origine commune des flavonoïdes et des mélanines. En effet, il y a 2 milliards d’années, des bactéries (cyanobactéries ou microalgues) ont été réduites en esclavage par les 1ères cellules eucaryotes qui en ont fait leur usine énergétique sous forme de mitochondrie (production d’ATP) ou de chloroplaste (lieu de la photosynthèse, absorption de lumière pour faire de l’énergie chimique).

La cyanobactérie qui vivait donc en symbiose avec le monde végétal et animal savait produire l’aminoacide mycosporine (MAA) capable d’absorber les UV, ce qui lui conférait une résistance au stress abiotique. Il y a probablement eu transfert de gène horizontal entre les règnes bactérien, végétal et animal qui a permis aux organismes receveurs d’acquérir de nouvelles voies de synthèse.

Il est probable que la protection contre les UV des plantes primitives aquatiques, dépendait de cet amino-acide mycosporine. A la sortie de l’eau, l’augmentation de l’exposition aux UV a obligé les organismes vivants à produire des molécules antioxydantes plus efficaces. A partir des gènes contrôlant la synthèse du MAA, ils ont évolué vers des nouveaux composants, bétalaïnes pour les levures supérieures, mélanines pour les animaux et flavonoïdes pour les plantes.

Si l’on compare les voies métaboliques des flavonoïdes et de la mélanine, on observe de réelles similitudes même si le nombre de voies possibles est beaucoup plus important chez les plantes.

Le précurseur est le même : la phénylalanine
Le lieu de synthèse est le même : cytosol puis transfert dans des vacuoles (mélanosomes chez l’animal et l’homme).
Une oxydation est présente dans les 2 voies de synthèse qui permet la coloration du pigment. Cette oxydation a lieu dans les premières étapes de la mélanogenèse alors que c’est la dernière étape de la synthèse des anthocyanes, polyphénols le plus proche des mélanines en termes de structure biochimique que l’on retrouve dans la vigne ou la myrtille.

Activité antioxydante des pigments

La littérature disponible suggère que les stratégies protectrices hautement efficaces ont été conservées dans les différents règnes. Les mécanismes antioxydants sont un exemple parfait de réponse très similaire mis en place sous une pression environnementale commune au cours de l’évolution car tout stress produit un stress oxydant. L’activation de synthèse des flavonoïdes tient donc de l’intensité du stress environnant : UV, sécheresse, basses températures, toxicité des métaux lourds, attaque de pathogènes. Ainsi, les flavonoïdes jouent le rôle d’écran solaire pour les plantes (atténuent la pénétration des UV).

La couleur des pigments renseigne sur la présence de molécules protectrices et jouent un rôle direct. La couleur brune de l’enveloppe des graines ou des coquilles est liée à la présence de proanthocyanidines qui facilitent le maintien de la graine en dormance et sa conservation.

        

La couleur rouge-fushia des anthocyanes signent leur présence. En dehors de leurs puissantes propriétés antiradicalaires, elles jouent également un rôle dans la reproduction des espèces végétales en attirant les insectes pollinisateurs.

                

Les mélanines chez l’homme

Chez l’homme, les molécules capables d’absorber les UV sont donc les mélanines, au nombre de deux (Eumélanines, Phaeomélanines). Ce sont bien des composés phénoliques dans leur structure biochimique. Comme les flavonoïdes, l’eumélanine possède des propriétés d’absorption des UV, de neutralisation des radicaux libres et de chélation des métaux susceptibles de générer des radicaux libres. La phaeomélanine des sujets roux est très sujette à la photodégradation et à la production de radicaux libres. Ce n’est pas un pigment protecteur.

Sous l’influence du rayonnement solaire, la mélanine est produite par les mélanocytes situés dans les couches profondes de l’épiderme stockées dans des vésicules qui seront transférées aux kératinocytes voisins. Ce pigment absorbe 70% des UVB ayant franchi la couche cornée. Il permet de diffracter la lumière, d’absorber une partie de l’énergie qu’il disperse sous forme de chaleur et de piéger les radicaux libres produits par les kératinocytes lors de l’absorption de certains photons. L’épiderme résistera d’autant mieux à l’agression solaire qu’il sera plus pigmenté. L’effet pigmentogène maximum est obtenu avec des radiations comprises entre 280 et 320 nm (radiations UVB) et permet d’augmenter le seuil de l’érythème de 4 à 5 fois.

Lorsqu’ Homo sapiens est sorti d’Afrique, il y a 70.000 ans, sa pigmentation a évolué en fonction de l’intensité de l’ensoleillement et donc de la latitude. Ainsi des sélections naturelles de gènes des mélanines ont permis à l’homme de s’adapter à de faibles éclairements. L’étude des mutants de gènes clairs ou foncés, permet de mieux comprendre les déplacements des populations. Deux hypothèses ont été formulées pour expliquer la sélection de la voie de synthèse des mélanines :

  • L’hypothèse de la vitamine D indispensable à la croissance osseuse et au fonctionnement immunitaire et en particulier à la prévention des processus cancéreux donc à la survie.
  • L’hypothèse des folates nécessaires à la mitose en particulier celle des spermatozoïdes. L’acide folique est thermosensible. La pigmentation pourrait avoir été sélectionnée pour éviter la destruction de l’acide folique et donc le risque de malformations non viables.

Les caroténoïdes

Nous avons vu les flavonoïdes, proches des mélanines, qui nous protègent par absorption des UV. Mais d’autres pigments sont également indispensables à la protection solaire, bien qu’ils n’absorbent pas les UV, car ils piègent les radicaux libres produits lors de l’irradiation solaire. Ce sont les caroténoïdes : Ils sont au nombre de 600 dans la nature, 50 dans notre alimentation. Vingt sont détectés dans le sang. Ce sont des tétraterpènes. Le chef de file est le lycopène. Par cyclisation, on obtient les carotènes (alpha-, béta-carotène) puis les xantophylles (lutéine, zéaxanthine). L’activité antioxydante est décroissante du lycopène aux xanthophylles.

L’absorption est génétiquement programmée et très variable d’un individu à l’autre. L’absorption des carotènes est augmentée par l’huile d’olive, celle des xantophylles par le beurre. L’expression mettre du beurre dans les épinards trouve tout son sens ici !!

Ils sont stockés comme tout corps gras dans le tissu adipeux (80%) dont l’hypoderme qui en relargue en continu vers le derme et l’épiderme. Le foie en concentre environ 10%.

  • Dans la peau, il existe une sélectivité pour le lycopène et le béta-carotène via des récepteurs spécifiques car ce sont les meilleurs piégeurs des espèces oxygénées réactives induites par les UV.

  • Dans la rétine, au contraire, les récepteurs sont spécifiques de la lutéine et de la zéaxanthine car leur spectre d’absorption est proche de la lumière bleue soit 445- 488nm. 50-90% de la lumière incidente est absorbée par ces pigments au niveau de la zone fovéale avant qu’elle n’atteigne les photorécepteurs et l’épithélium pigmentaire.

En pratique

Outre la photoprotection externe (crèmes solaires, lunettes) et nos capacités personnelles de synthèse de mélanine, l’apport d’aliments riches en pigments permet donc d’optimiser grandement la protection de la peau et de l’œil par absorption des UV et/ou effet antioxydant puissant qui réduit les dégâts causés par les radicaux libres. Deux possibilités s’offrent à nous :

  • Une alimentation colorée grâce aux fruits et légumes crus (les polyphénols et caroténoïdes sont thermosensibles). Très présents l’été, il faut en enrichir l’assiette tous les jours car le soleil est haut et l’exposition solaire intense.
  • Une complémentation antioxydante, en particulier chez les sujets photosensibles, avec des cofacteurs antioxydants (zinc, sélénium, manganèse), des vitamines antioxydantes (C et E), des polyphénols (raisin, myrtille…) et des caroténoïdes. Le béta-carotène avec la mélanine et l’hémoglobine donnent la couleur à la peau. Des études ont montré que les sujets possédant la meilleure teneur cutanée en caroténoïdes étaient aussi les plus attractifs pour le sexe opposé ! Signe sans doute d’une meilleure capacité reproductive et d’une meilleure survie grâce à une meilleure protection (préservation de la vitamine D et des folates et moindre stress oxydant).

Qu’en dit la naturopathie ?

Un des principes fondamentaux de la Naturopathie est celui de la préservation de ce que nous appelons la force ou énergie vitale. Sans cette énergie vitale présente dans l’organisme en quantité suffisante il n’est pas possible d’envisager des techniques de détoxination par exemple, elle est une priorité et un prérequis indispensable. Le bilan vital en Naturopathie vise à évaluer la qualité de cette énergie chez l’individu à un instant T, ce qui conditionnera le choix des techniques à mettre en place pour rétablir un équilibre global.

Une des techniques utilisées pour recharger le corps en énergie vitale est l’Actinologie. Il s’agit de l’utilisation de rayons : selon leur nature et leur fréquence ceux-ci seront nocifs ou bénéfiques. Il va de soi que le choix se fera sur ces derniers !

Le rayonnement solaire est considéré comme le plus « vitalogène », à condition d’en faire un usage maîtrisé pour obtenir des effets bienfaisants.

Il suffit d’observer sur terre l’impact qu’il a dans la manifestation de la vie, et de remarquer que c’est dans les zones chaudes et ensoleillées que se développe une intense activité biologique.

Comme le montre bien l’Energétique traditionnelle chinoise à travers le concept du YIN/YANG, Il faut 2/3 de YANG et 1/3 de YIN pour le maintien de la vie sur terre.

L’humain n’échappe pas à cette règle, cet équilibre en lui est fondamental, et il faut donc considérer l’exposition à la lumière du soleil comme une source d’énergie YANG utile et nécessaire.

Le cycle même de la vie dépend de l’alternance de l’ensoleillement qui donne les différentes saisons, le jour et la nuit, avec des états différents correspondants qu’il suffit d’observer chez tout un chacun :

  • Cycle de veille et de sommeil
  • Dynamisme en été et léthargie en hiver etc…

Utiliser l’ensoleillement peut donc s’avérer utile pour récupérer de la vitalité :

La meilleure façon est de ne pas s’exposer directement au soleil, une exposition sous un parasol est suffisante, l’idéal serait d’être complètement nu (pour capter au niveau des organes reproducteurs).

L’énergie la plus vitalogène est celle de la première partie de la journée, énergie dite « montante », la plus yang, dynamisatrice.

L’exposition se fera progressivement de façon à permettre au corps de s’y adapter et fabriquer les pigments protecteurs (mélanine).

La pénétration de cette énergie vitale solaire se fait par les yeux et la peau.

Le rayonnement au niveau des yeux :

Si exposer la vue directement aux rayons du soleil peut être nocif, il est en revanche important de pouvoir la recevoir de façon indirecte (promenade dans les bois ; sorties aux premières heures de la journée…) : on sait physiologiquement qu’il permettra la régulation du sommeil (par la synthèse de la mélatonine), mais il aura un impact sur des régulations psychiques (amélioration de l’humeur…)

Le rayonnement au niveau de la peau :

  • permet la stimulation des éliminations par cet émonctoire (glandes sébacées et sudoripares), important compte tenu de l’impact de l’« encrassement » des tissus dans de nombreuses pathologies et dans la baisse de la vitalité.
  • L’exposition maîtrisée au soleil (15 min par jour le matin jusqu’à 11h) favorise et se conseille pour accélérer la réparation des fractures de l’os (où le plâtre en isolant de la lumière représente un frein par ailleurs…) ;
  • renforce la barrière cutanée, la rendant plus résistante
  • favorise la diminution du psoriasis, de l’acné…

En conclusion

Il ne faut pas négliger les conséquences néfastes d’une exposition au soleil excessive, aux heures centrales de la journée. En revanche, ceci ne doit pas nous faire oublier que le soleil et sa lumière ont un apport vital essentiel aussi bien au niveau physique que psychologique, et qu’il peut représenter une thérapie à lui tout seul , aussi bien en prévention, qu’associé à d’autres techniques (micronutrition, phytothérapie…) dans des situations complexes de problématiques de santé (sommeil, dépression, fatigue chronique, etc…).

Pour une prévention au quotidien, il suffit de faire preuve de bon sens et respecter une exposition à la lumière quotidienne, pas forcément au soleil direct. Pour des pratiques plus thérapeutiques un accompagnement par un professionnel de santé s’avère important, afin de s’adapter à chaque situation selon les besoins identifiés par le thérapeute.

HUILE DE TAMANU : préparation et réparation solaire

L’huile de Tamanu a toujours été utilisée dans la médecine traditionnelle polynésienne. Les bébés en sont encore oints de la tête aux pieds pour empêcher les piqûres de moustiques, les rougeurs de fesses ou tout simplement pour les masser. Cette huile recèle d’étonnantes propriétés cicatrisantes et régénérantes donc fréquemment utilisée pour les infections de la peau, même les plus sévères comme les ulcères ou escarres de toutes sortes et dans le traitement des brûlures, des plaies atones et post-opératoires etc.

Originaire de Polynésie française, l’huile est extraite par pression à froid à partir des amandes des noix séchée au soleil pendant 4 à 6 semaines, ce qui la concentre en huiles aromatiques et résines. Elle est ensuite purifiée par filtration et stabilisée par ajout de tocophérols naturels.

L’huile de Tamanu possède un léger effet protecteur vis-à vis des agressions environnementales. Une étude réalisée chez 20 sujets a montré qu’elle possédait naturellement un indice de protection solaire (SPF) de 4.7. Associée à son action hydratante, elle permet de mieux préparer la peau à l’été.
L’huile de Tamanu a révélé, in vitro, des effets régénérants sur l’épiderme et une très intéressante activité anti-inflammatoire qui valide son usage en réparation solaire.

Source : Newsletter de Synphonat de mai-juin 2019

Bientôt en période d’examens ? Pensez à booster votre mémoire naturellement !

Le temps des examens approche, pensez à vous y préparer, à préparer vos enfants ou petits-enfants, dès maintenant !

Nourrissez votre mémoire !

Notre cerveau ne pèse que 2 % de notre poids total, mais a besoin de 25 % de nos calories pour bien fonctionner. L’efficacité de notre mémoire va donc dépendre de la qualité des nutriments que nous consommons et de leur quantité.

Lorsque je vois nos chers enfants et adolescents se gaver de « malbouffe », arrosée de sodas hyper-sucrés, je m’inquiète de l’avenir de leur mémoire…

De quels nutriments notre cerveau a vraiment besoin pour une mémoire optimale ?

• D’abord, de bonnes graisses, comme l’huile d’olive et de colza, qui nourrissent et protègent les membranes de nos neurones grâce aux acides gras oméga-9 et oméga-6. N’hésitez pas à en consommer au moins deux cuillères à soupe par jour, comme pour huiler les rouages de vos neurones !

• Des protéines de bonne qualité, comme les œufs, le jambon et les viandes rouges « bio », c’est-à-dire provenant de bêtes élevées en liberté, broutant de l’herbe verte et grasse. C’est le matin que nous assimilons le mieux ces protéines. N’hésitez donc pas à consommer un œuf, et éventuellement du jambon, pour votre petit déjeuner. Quant au poisson, dont chacun sait « qu’il rend intelligent », consommez-en régulièrement, en préférant les petits poissons gras des mers froides, qui vous apportent ces fameux oméga-3, mais aussi du zinc, de l’iode, des vitamines A et D, toutes aussi importantes. Je vous recommande de consommer au moins trois fois par semaine des sardines, anchois, maquereaux et foies de poisson.

• Des portions significatives (pas celles que l’on sert dans les restaurants !) de légumes verts ou à feuilles vertes. Ils vous apportent de nombreux minéraux et vitamines indispensables au bon fonctionnement cérébral, ainsi que des antioxydants, des flavonoïdes et des fibres : abusez des épinards, des choux verts, choux rouges, brocolis, courgettes, concombres, radis, tomates, aubergines, betteraves, endives, salade sous toutes ses formes… Profitez aussi des légumes de saison, comme les asperges et les pissenlits au printemps. Prenez-les de qualité bio de préférence, ou sur les marchés locaux. Pour faciliter leur digestion, essayez toujours, au cours d’un repas, d’associer un légume cru et un légume cuit.

• Prenez au moins trois fois par semaine (le soir de préférence) une portion de céréales complètes et de légumineuses (lentilles, pois, haricots, pois chiches, etc.), qui sont source de fibres et de nombreux minéraux, comme le zinc et le magnésium. Associés, ces deux aliments apportent, grâce à leurs protéines végétales, tous les acides aminés dont votre cerveau a besoin pour assurer un bon rendement.

• N’abusez pas des fruits : ils peuvent vous apporter trop de sucre, mais n’hésitez pas à prendre chaque jour une portion de fruits rouges et noirs, comme les mûres, les myrtilles, les fraises, les framboises, les groseilles, les airelles et le cassis, très riches en vitamine C et en antioxydants. Ils sont à la fois bons pour la santé de vos yeux, de votre cœur et de votre cerveau, où ils favorisent la micro-circulation.

• Prenez chaque jour une portion de fruits secs et d’oléagineux, comme les amandes, les noix de Grenoble, de cajou, de pécan et du Brésil, qui apportent du sélénium. Ils sont sources de fibres et de bonnes graisses, aussi bénéfiques pour la santé du cœur que du cerveau, ainsi que des vitamines antioxydantes comme la vitamine E. Les amandes sont une grande source de magnésium, indispensable à la mémoire, et les pistaches sont riches en valine, un acide aminé essentiel au bon fonctionnement cérébral.

• Abusez des aromates : poivre fraîchement moulu, ciboulette, thym, herbes de Provence, coriandre, persil, gingembre frais râpé, curcuma frais râpé ou en poudre, curry… Ils apportent de nombreux minéraux et antioxydants. Si vous ne les trouvez pas en frais, n’hésitez pas à les prendre séchés ou surgelés. En fin de repas, vous pouvez aussi saupoudrer un fruit d’un peu de cannelle : elle est riche en fibre et en antioxydants, et vous aide à contrôler votre glycémie.

Protégez votre mémoire !

Serez-vous étonné(e) si je vous dis que fumer, abuser des aliments sucrés, ou se doper au café ou aux sodas, eaux aromatisées, sirops, etc., est mauvais pour votre mémoire ? Je vous laisse faire vos choix en conséquence !

Vous pouvez tout à fait consommer du café, mais sans en abuser : pas plus de trois tasses par jour, et sans ajouter de lait ni de sucre.

Le thé, qu’il soit noir, rouge, blanc ou vert, est une puissante boisson antioxydante, très riche en polyphénols. Comme le café, n’en abusez pas, n’y ajoutez ni sucre, ni lait, et consommez-le à distance des repas pour éviter qu’il empêche l’absorption du fer.

Hydratez-vous suffisamment avec de petites quantités d’eau, répétées dans la journée, à distance des repas, pour éviter de trop diluer les sucs gastriques. Si vous pensez que l’eau de votre robinet n’est pas exempté de polluants, pensez à placer un système de filtrage sur au moins un robinet, ou choisissez une carafe filtrante de bonne qualité. N’oubliez pas que la déshydratation (en particulier après le sport, en cas de transpiration et de chaleur), est un important facteur de souffrance cérébrale.

Les aliments « boosteurs de mémoire »

Il en existe plusieurs, que vous pouvez choisir d’incorporer régulièrement à vos plats :

• L’ail fluidifie le sang et améliore la micro-circulation. N’hésitez pas à en consommer souvent. Si vous ne le digérez pas bien, consommez-le cuit ou lactofermenté.

• L’huile d’olive apporte des acides gras essentiels au bon fonctionnement cérébral. Consommez-en chaque jour, y compris au petit déjeuner.

• L’avocat apporte des graisses insaturées qui sont essentielles au bon fonctionnement cérébral.  Personnellement, j’essaie d’en consommer un demi chaque jour, de préférence le soir, avec huile d’olive et aromates.

• Le chou rouge est l’un des meilleurs légumes antioxydants pour booster notre mémoire.

• Les haricots rouges apportent des vitamines du groupe B, de l’inositol et de la choline, qui sont essentiels pour nos neurones.

• Les oignons et les échalotes, grâce à leurs composés soufrés, sont de véritables détoxifiants pour l’organisme et le cerveau.

• Les poivrons apportent de la pyridoxine (vitamine B6), qui est essentielle pour la synthèse des neurotransmetteurs utiles à la mémorisation.

• Quant aux épinards, ils apportent de l’acide folique (vitamine B9) et de l’acide lipoïque, un antioxydant dit « universel », qui permet aux autres antioxydants comme les vitamines C et E, de se régénérer. L’acide folique est aussi bon pour notre cœur que pour notre cerveau, et il est essentiel chez la femme enceinte pour la prévention des malformations fœtales.

Pour une bonne capacité d’apprentissage, gérez votre effort et votre sommeil !

Planifiez suffisamment vos relectures de cours afin de ne pas tout cumuler à la dernière minute et de vous épuiser. La fatigue et le stress sont les ennemis de votre mémoire.

Pensez à « aérer votre cerveau » : rien ne vaut un petit footing le matin, avant le petit déjeuner, ou un peu de pédalage sur votre vélo d’appartement, la fenêtre ouverte, ou dehors si vous le pouvez c’est encore mieux, à l’heure où la pollution urbaine est la plus faible.

Le manque de sommeil est le plus grand ennemi de votre mémoire, et le sommeil avant minuit est le plus réparateur. Essayez de « décrocher » dès que vous commencez à bâiller, vous prendrez ainsi votre premier « train de sommeil » ! Surtout, ne le ratez pas ! En ayant un sommeil réparateur, vous pourrez ainsi diminuer sa durée et donc gagner du temps pour réviser et apprendre.

Quelle que soit votre emploi du temps, accordez-vous des moments de détente, de méditation et pratiquez votre cohérence cardiaque trois fois par jour.

C’est aussi important que de vous laver les dents, ne pas fumer et bien manger !

Les compléments alimentaires « boosteurs de mémoire »

Le ginkgo biloba aide à préserver et à accroître les fonctions cognitives, et à maintenir la mémoire au fil du vieillissement. L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît l’utilité de l’extrait de feuilles de ginkgo pour traiter les pertes de mémoire et les troubles de la concentration, entre autres. Enfin, il est riche en flavonoïdes antioxydants : il combat donc la fatigue et les difficultés de concentration.

Le bacopa monnieri est une plante utilisée dans la médecine traditionnelle indienne depuis près de 3 000 ans, notamment dans les cas de troubles cognitifs et de problèmes d’attention. Il soutient la fonction cognitive, la mémoire et l’apprentissage. Il contribue à améliorer la résistance au stress et aide à y faire face.

Pensez aussi à vous supplémenter en magnésium, qui est absolument nécessaire au bon fonctionnement des neurotransmetteurs. Choisissez des sels de glycérophosphate ou de bisglycinate de magnésium.

Ne prenez ces compléments qu’en cures de quelques semaines avant les examens. Tout au long de l’année, privilégiez plutôt les « aliments mémoire », la régulation de l’effort, du stress et du sommeil : la complémentation vous donnera ainsi un bon coup de pouce le moment venu !

Je vous souhaite de bonnes révisions.

 

 

 

Cet article vous a plu ? Vous pouvez recevoir régulièrement les lettres de Santé Nature Innovation. C’est gratuit. Cliquez ici pour vous inscrire : http://www.santenatureinnovation.com/newsletter-gratuite/

Source : https://www.lettre-docteur-rueff.fr/booster-memoire-naturellement/?base=647&campaignId=442441&segmentId=443726&shootId=458501

OFFRES SPÉCIALES ST VALENTIN

Pour faire plaisir et prendre soin de la personne qui compte le plus pour vous, je vous propose deux offres spéciales pour la St Valentin.

Massage SIM à 60€ au lieu de 75€

Une réflexologie intégrale à 45€ au lieu de 55€

Alors, alliez santé et bien-être, et faites plaisir à votre Valentin(e) !

 

Offres valables jusqu’au 14/02/2019 pour toutes cartes cadeaux achetées.

NOUVEAUTÉS DE FÉVRIER : Produits Vita Nutrition

Une très bonne nouvelle !

Les produits Vita Nutrition sont disponibles dans votre Espace Santé & Bien-Être à Maclas. Comme vous le savez, je suis toujours à la recherche des meilleurs produits pour VOTRE santé. Les deux produits que je vous propose, sont particulièrement de très bonne qualité et très efficace.

GREEN ANGEL

GREEN ANGEL est un complément alimentaire naturel, composé de superaliments du monde entier, incroyablement riche en substances vitales pour vos cellules : vitamines, minéraux, oligo-éléments, pigments, antioxydants et enzymes.

Sachant que votre corps est une communauté de quelques 70.000 milliards de cellules, vous comprenez dès lors que votre bien-être général est directement relié à la santé de vos cellules.

Ce complément alimentaire naturel vous apportera donc les vitamines et les antioxydants nécessaires grâce aux bienfaits de tous ces superaliments.

 

PURE ANGEL

 

PURE ANGEL soutient le mécanisme naturel d’élimination des toxines de votre corps. Moins de toxines c’est naturellement plus de bien-être.

Pure Angel regroupe 11 plantes détoxifiantes de réputation mondiale, d’extrait de papaye et de 10 souches de ferments lactiques bénéfiques pour la flore intestinale.

 

Vous pouvez aussi retrouver les autres produits de Vita Nutrition sur leur site internet en espérant qu’ils seront bientôt à l’Espace Santé et Bien-Être de Maclas.

Mes résultats : réflexologie plantaire

J’ai décidé d’écrire cet article pour vous faire partager quelques uns des derniers résultats que j’ai obtenu avec la réflexologie plantaire.

Le premier résultat concerne une personne qui, depuis des mois, souffrait de fourmillements dans les bras. Dès la première séance, elle m’indiquait ne plus avoir eu de symptôme dès la nuit suivant le traitement. Mais seulement pour une nuit car ils étaient revenus la nuit d’après ! Nous avons donc convenu d’une séance supplémentaire. Après ce 2ème RDV, elle n’a plus ressenti de manifestations désagréables.

Le deuxième résultat fut observé chez une personne qui endurait des douleurs d’épaules depuis des mois. En une séance, elle ne souffrait plus du tout d’une épaule ; et sur l’autre, il reste un résidu que nous allons traiter prochainement. Néanmoins, et pour reprendre ses dires : “les douleurs n’ont plus rien à voir avec avant”.

Une troisième personne, qui était en arrêt de travail depuis plusieurs mois, souffrait de vertiges récurrents. Après deux séances de réflexologie plantaire, elle m’a rapporté ne plus avoir eu de trouble et se sentir beaucoup mieux.

Le seul but de cet article est de partager avec vous mes résultats pour vous permettre de prendre conscience de l’efficacité des techniques que je pratique et notamment la réflexologie plantaire.
Cette discipline peut aussi être dispensée en entreprise. Imaginez la diminution des arrêts de travail en simplement 3 petites heures de traitement !!!

Bien évidemment, je n’ai pas la prétention de promettre la guérison de tous les maux. Mais si cela fonctionne avec certains patients en cabinet, pourquoi pas pour vous en entreprise ???

Je profite de cet article pour encourager celles et ceux d’entre vous qui sont également venus me voir au cabinet, à déposer un commentaire relatif à la qualité de mes soins sur Facebook, LinkedIn, Google Business, mon site internet, les pages jaunes… Tous les commentaires sont les bienvenus ! Merci d’avance.

Nouveauté 2019 !

Pour bien débuter cette nouvelle année, je suis allée vous chercher des huiles essentielles de qualité, directement dans notre région et même dans notre département de la Loire, à Verrières-en-Forez. Ces huiles essentielles concoctées localement avec amour, sont bios et pleine d’énergie. Elles vous offriront tous leurs bienfaits.

Afin de vous faire découvrir cette gamme, je vous propose 20% sur l’achat d’un diffuseur d’huile essentielle pour l’achat d’une huile essentielle (citron, gaulthérie, niaouli, ravintsara, menthe poivrée, tea tree, lavande fine, estragon, mandarine rouge, géranium bourbon et hélichryse). Toutes ces huiles ne pourront pas être diffusées mais un bon nombre oui. Pour celles qui ne se diffusent pas, elles vous serviront en application cutanée.

Comme vous le savez, je ne suis pas toujours disponible pour vous servir et prendre le temps de vous conseiller (lorsque je suis en soin). Alors je vous propose de convenir d’un RDV afin de faire le bon choix ; soit par la page contact du site web (donc par email), soit par téléphone au 06.10.28.06.52.

A très bientôt à l’Espace Santé & Bien-Être de Maclas.